Deviant Login Shop
 Join deviantART for FREE Take the Tour
×

More from deviantART



Details

Submitted on
May 3
Link
Thumb

Stats

Views
32
Favourites
2 (who?)
Comments
1
×
Le silence s'élance à l'assaut des bruits morts,
Les bruits qu'on voit de loin, envahissants décors,
Le bruit d'un peuple vain courant vers moins que rien,
Le silence est éclos dans l'azur qui est sien.

Ma voix s'est tue, brisée, dans des angles fermés,
Il est vert ce fleuve qui va régénérer
Un écho sans refrain dans des miroirs sans tain
Il est vert émeraude ce flux qui est mien.

Un million de soleils soulèvent ma poitrine
Il n'est plus rien d'obscur et la rougeur sanguine
A blanchi sous la dune où s'ensablent mes pleurs
Détroussés du chagrin, désossés de leur peur.

Quant au brasier ardent, ce volcan indécent
S'est creusé en plein ciel où le papillon ment,
Ses couleurs ont brûlé dans le courant vermeil
Dilaté des tumeurs incendiées par l'éveil.

C’est en or que je fus, c'est en or que je mue,
Éclatant dans ma joie, éblouissant et nu,
Je rayonne, muet, de cet éclat terrien
Qui m’enracine enfin dans un sol qui est lien.
:iconjoanloncan:

RAYONSby joanloncan

Le silence s’élance à l’assaut des bruits morts,

Les bruits qu’on voit de loin, envahissants décors,

Le bruit d’un peuple vain courant vers moins que rien,

Le silence est éclos dans l’azur qui est sien.

 

Ma voix s’est tue, brisée, dans des angles fermés,

Il est vert ce fleuve qui va régénérer

Un écho sans refrain dans des miroirs sans tain

Il est vert émeraude ce flux qui est mien.

 

Un million de soleils soulèvent ma poitrine

Il n’est plus rien d’obscur et la rougeur sanguine

A blanchi sous la dune où s’ensablent mes pleurs

Détroussés du chagrin, désossés de leur peur.

 

Quant au brasier ardent, ce volcan indécent

S’est creusé en plein ciel où le papillon ment,

Ses couleurs ont brûlé dans le courant vermeil

Dilaté des tumeurs incendiées par l’éveil.

 

C’est en or que je fus, c’est en or que je mue,

Éclatant dans ma joie, éblouissant et nu,

Je rayonne, muet, de cet éclat terrien

Qui m’enracine enfin dans un sol qui est lien.